Institut Ramon LLull

Le Journal des Poètes publie neuf poètes catalans vivants traduits en français

Littérature.  Francophonie , 15/11/2022

La poésie en langue catalane a trouvé sa place dans Le Journal des Poètes. Grâce à la traduction en français de François-Michel Durazzo, Pol Boixaderas et Clémence Demay, neuf poètes qui écrivent en version originale en langue catalane ont été publiés par cette revue belge. Les traductions, qui ont servi pour présenter ces poètes catalans aux éditeurs pendant les trois dernières éditions du Marché de la poésie de Paris, ont été financées avec le soutien de l’Institut Ramon Llull.




Les textes de neuf auteurs vivants en langue catalane ont été publiés dans la dernière édition de Le Journal des Poètes. Plus concrètement, la traduction au français de plusieurs poèmes d'Antònia Vicens (1941), Josep Maria Fulquet (1948), Teresa Pascual (1952), Miquel de Palol (1953), Victor Obiols (1960), Lluís Calvo (1963), Joan Todó (1977), Mireia Calafell (1980) et Anna Gual (1986).

La version française de ces poèmes est l’œuvre des traducteurs François-Michel Durazzo, Pol Boixaderas et Clémence Demay, avec l’aide de l’Institut Ramon Llull. En 2022, l’Institut a renouvelé son soutien aux éditeurs et éditrices engagé(e)s dans la traduction et publication des poètes catalan(e)s. Ainsi, il a financé la traduction de ces textes poétiques catalans pour les présenter au Marché de la poésie de Paris, qui se tient chaque mois de juin sur la place Saint-Sulpice. C’est la troisième édition consécutive dans laquelle l’Institut Ramon Llull offre sa collaboration pour la diffusion des écrivains en langue catalane.

Profitant cette présence au Marché de la poésie, ces nouvelles voix, inédites en français, mais reconnues en Catalogne, ont été présentées à quelques-uns des éditeurs réunis au Café de la Mairie, dans le but de susciter de nouvelles traductions. Suite à ces rencontres, ont vu le jour d’une année sur l’autre des publications de poètes comme Anna Gual et Antònia Vicens aux éditions Lanskine; et Miquel de Palol chez André éditeur. D’autres, déjà traduits, attendent une publication, comme Teresa Pascual, Joan Todó ou Mireia Calafell - ou comme Salvador Espriu, Jaume Pont et Carles Duarte en préparation à L’Étoile des limites, Al Manar et Tangentielles.

À l’occasion de ce numéro de la revue belge, qui compile ces textes dans un échantillon très représentatif de la poésie catalane actuelle, le traducteur François-Michel Durazzo a écrit : « Les poètes catalans occupent en effet sur la scène littéraire un lieu particulier en Méditerranée que leur confère une position géographique et un plurilinguisme qui les rend perméables et les ouvre aux grandes littératures du monde, dont celles de langues romanes, la française en particulier, occupent une place de choix ».

François-Michel Durazzo est en train de constituer avec Pol Boixaderas, Clémence Demau, Christine Guinard, Boris Monneau et Joan-Daniel Bezsonnof une équipe de traducteurs du catalan. Son premier travail anthologique prévu sera le numéro de la revue Bacchanales consacré à la poésie catalane en 2023, dans le but d’ouvrir la voie à de nouvelles publications.

Le Journal des Poètes

Le Journal des Poètes est une revue crée le 4 avril 1931 en Belgique, pour la diffusion et la promotion de la poésie, belge ou étrangère. Sa reconnaissance internationale vient avec l’arrivée dans le comité de rédaction de Pierre-Louis Flouquet, poète et prosateur français. Ce périodique a un caractère résolument éclectique et universel, résumé dans le slogan « Poètes de tous les pays, unissez vous ! ». Le Journal des Poètes a organisé de prix littéraires - dont le Prix des Poètes qui récompense une œuvre poétique originale et qui a été reçu par Jean Mogin en 1937 ou Charles Bertin en 1944. Une des dernières initiatives du Journal se produit en 1955 lorsqu’Arthur Haulot, directeur de la revue, créée la Maison Internationale de la Poésie. En 2011, Le Journal des Poètes a fêté ses 80 ans d’existence. Après la disparition de la MIPAH (Maison Internationale de la Poésie Arthur Haulot), Le Journal des Poètes est repris par les éditions Le Taillis Pré, abandonnant le format « journal » pour un format plus proche du livre. Il a toujours maintenu son éprit pour la défense de la poésie, en conciliant anciennes traditions et nouvelles tendances poétiques.

    Logo Institut Ramon Llull
  • Un consortium composé de:

  • Generalitat de Catalunya Govern Illes Balears Ajuntament de Barcelona

Ce site n’utilise que des cookies de séance à des fins techniques et analytiques. Il ne recueille ni ne cède de données à caractère personnel sans le consentement des utilisateurs. Il utilise également des cookies de tiers à des fins statistiques. Pour plus obtenir plus d’information ou pour les administrer ou vous y opposer, veuillez cliquer sur « + Info ».