Institut Ramon LLull

Joan Fontcuberta et Pilar Rosado aux Rencontres de la photographie d’Arles

Arts.  Arles, 04/07/2022

Les Rencontres d’Arles accueillent cette année divers professionnels de la photographie catalans, notamment pour le dispositif Photo Folio Review. Parmi eux, le directeur artistique du festival en 1996, Joan Fontcuberta, en duo avec Pilar Rosado pour présenter une exposition sur le « déjà-vu ».




Les Rencontres d’Arles sont un festival de photographie créé en 1970 par le photographe Lucien Clergue, l’écrivain Michel Tournier et l’historien Jean-Maurice Rouquette qui lui avaient donné le nom de Rencontres internationales de la photographie d’Arles. Même si le nom actuel a perdu la mention de l’internationalité, le festival est toujours tourné vers le monde et présente des photographes internationaux parmi ses plus de quarante expositions à travers la ville afin de transmettre le patrimoine photographique mondial.

Joan Fontcuberta (Barcelone, 1955), est photographe plasticien, enseignant dans les universités Pompeu Fabra (Barcelone) et Harvard (Cambridge), historien, critique, théoricien et commissaire d’exposition. Il s’est récemment vu décerné le titre honorifique de docteur honoris causa par l’Université Paris 8 qui récompense ainsi les réflexions de valeur qu’il a apporté au monde de la recherche à travers ses différents travaux. C’est un habitué des Rencontres, qu’il a connues en tant que directeur artistique en 1996, en tant que nominateur pour le Prix des Rencontres d’Arles en 2004 et pour le Prix Découverte en 2009, en tant qu’exposant en 2005 et 2009 et en tant que co-commissaire d’une exposition collective en 2011.

Il revient cette année avec Pilar Rosado, professeure de beaux-arts à l’Université Autonome de Barcelone. Chercheuse, elle étudie, depuis la création artistique, ce que les nouvelles technologies et nouvelles possibilités de création peuvent apporter aux artistes.

Ensemble, ils ont imaginé et réalisé l’exposition Déjà-vu :
« Lorsque la caméra et l’œil commencent à être remplacés par les algorithmes et l’intelligence artificielle, il est nécessaire de repenser le rôle des images qui ont jusqu’à présent contribué à forger notre sensibilité. Déjà-Vu est un projet qui consiste à appliquer la technologie des réseaux de neurones génératifs à un jeu de données composé des œuvres des collections des Franciscaines de Deauville. Un algorithme détermine alors les motifs les plus répétés dans les collections, et devient capable de créer de nouvelles œuvres. Cette expérience interroge les notions « d’artiste », de « conservation » et de « conservateur ». Mais dans ce processus, le plus intéressant, ce sont les erreurs du système lui-même : les tests ratés, les étapes intermédiaires, l’inconscient technologique qui surgit à travers des accidents. Nous retrouvons l’ancien paradigme désacralisant de la créativité et de l’art : le sens d’une image ne réside pas dans son origine mais dans sa destination. Ainsi, dans une certaine mesure, tout est “déjà-vu”. »

Déjà-vu
Joan Fontcuberta et Pilar Rosado

Du 4 juillet au 25 septembre 2022
Horaires 10h-19h30 tous les jours

Croisière
65 boulevard Émile Combes
13200 Arles

Entrée libre.

Plus d’informations ici ou ici.


    Logo Institut Ramon Llull
  • Un consortium composé de:

  • Generalitat de Catalunya Govern Illes Balears Ajuntament de Barcelona

Ce site n’utilise que des cookies de séance à des fins techniques et analytiques. Il ne recueille ni ne cède de données à caractère personnel sans le consentement des utilisateurs. Il utilise également des cookies de tiers à des fins statistiques. Pour plus obtenir plus d’information ou pour les administrer ou vous y opposer, veuillez cliquer sur « + Info ».