Institut Ramon LLull

Marcos Morau, Aina Alegre, Victoria Szpunberg et Helena Tornero au Festival d’Avignon

Arts de la scène.  Avignon/ Villeneuve-lez-Avignon, 14/06/2021

La danse et la dramaturgie de création catalane arrivent au Festival d’Avignon, l’un des plus importants rendez-vous internationaux du spectacle vivant contemporain. Entre la cinquantaine de spectacles du festival, Marcos Morau et Aina Alegre présentent séparément deux chorégraphies vibrantes inspirées du folklore ibérique. Dans les programmes de dramaturgie, les 48e rencontres d’été et le 5e Forum des Nouvelles Écritures Dramatiques Européennes -les deux à la Chartreuse de Vileneuve-lès-Avignon- comprendront respectivement des lectures dramatisées de Victoria Szpunberg et d’Helena Tornero. Du 5 au 25 juillet.




Fondé en 1947, le Festival d’Avignon est aujourd’hui l’une des plus importantes manifestations internationales du spectacle vivant contemporain. Chaque année, en juillet, Avignon devient une ville-théâtre, transformant son patrimoine architectural en divers lieux de représentation, accueillant des dizaines de milliers d’amoureux du théâtre de toutes les générations. Le programme est composé de spectacles, mais aussi de lectures, d’expositions, de films et de débats, qui sont autant d’entrées dans l’univers des artistes et intellectuels invités. Il y a, chaque soir au Festival, une ou plusieurs « premières », qui font d’Avignon un véritable lieu de créations et d’aventures, pour les artistes comme pour les spectateurs.

Entre les propositions chorégraphiques de la programmation principale, le chorégraphe Marcos Morau présente avec la compagnie La Veronal sur la grande scène de la Cour d’honneur du Palais des Papes Sonoma, une création dédiée au cinéaste Luis Buñuel et le surréalisme. Sonoma part du besoin de l’être humain de revenir à l’origine, au corps. Un podium d’où neuf femmes, neuf danseuses avec un univers intellectuel dans le corps, font leur révolution quotidienne instinctive, également à travers du chant, de la prière et de la litanie, pour échapper à l’oppression sociale de la féminité.

21, 22, 24 et 25 juillet à 22h

En plus, Morau participera le 22 juillet à 12h30 aux Ateliers de la pensée avec la compagnie internationale de théâtre FC Bergman et le directeur théâtral palestinien Bashar Murkus.


Aina Alegre, chorégraphe et danseuse catalane installée à Paris, présente à côté du danseur Yannick Hugron Étude 4, Fandango et autres cadences, un projet d’étude autour du geste du martèlement, lequel recueille des fragments de récits liés à la culture des danses populaires basques. Ce spectacle appartient au programme Vive le sujet !, un programme du festival en partenariat avec le Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) qui a proposé à quatre autrices et quatre auteurs dans différentes disciplines de choisir chacun leurs acolytes pour fabriquer ensemble huit performances, en toute liberté de genre, de ton, de forme et de… sujet.

18, 19, 20, 22, 23 et 24 juillet à 11h


Dans le cadre des collaborations du festival avec le Centre national des écritures du spectacle, la Chartreuse, la dramaturge Victoria Szpunberg participera aux 48es Rencontre(s) d’été: un mois de lectures, performances et débats.

La Chartreuse accueille pendant cette période les travaux du projet de formation avancée L'École des Maîtres, qui réunit le CSS Teatro Stabile d’innovazione du Frioul-Vénétie Julienne (Italie), le CREPA – Centre de Recherche et d’Expérimentation en Pédagogie Artistique (FWB/Belgique), le Teatro Nacional D. Maria II (Lisbonne/Portugal), le TAGV – Teatro Académico de Gil Vicente (Coimbra/Portugal), la Comédie de Reims – Centre Dramatique National et la Comédie de Caen – Centre Dramatique National de Normandie, et qui pour la première fois sera consacrée à l'écriture dramaturgique et non a la formation dinterprètes ou metteurs en scène. Sous la direction confiée au dramaturge italien Davide Carnevali, les participants exploreront du 15 au 17 juillet le sujet: "La parole et le corps absent" sous forme de "laboratoire de dramaturgie dans un état d'exception". Parmi les lectures proposées, celle de La machine à parler, de la dramaturge catalane Victoria Szpunberg.

D’autre côté, la dramaturge Helena Tornero fera partie du 5e Forum des nouvelles écritures dramatiques Européennes avec une lecture de F/M (Devil is alive and well). Ce forum entreprend d’explorer l’émergence de nouvelles écritures dramatiques en Europe en invitant huit autrices et auteurs européens, parmi les plus importants de l’écriture théâtrale actuelle : Jens Raschke, Helena Tornero, Davide Carnevali, Kathrine Nedrejord, Magdalena Schrefel, Vassili Sigarev, Frank Siera et Simon Longma. Pour chacun, la mise en lecture d’extraits de leurs textes, prise en charge par les élèves du Théâtre national de Strasbourg et de l’université Paris Nanterre, servira de point de départ aux discussions et débats avec les élèves, les autrices et auteurs présents, leurs traducteurs et traductrices, des spécialistes des écritures contemporaines et le public.

Les pièces de Victoria Szpungerg et Helena Tornero ont été traduites en français par Laurent Gallardo.

L'Institut Ramon Llull et la Chartreuse ont signé en 2021 un accord de collaboration regulière.

Les 48es Rencontre(s) d’été : 5 juillet au 5 août

5e Forum des nouvelles écritures dramatiques Européennes : 23 et 24 juillet, 11h-13h et 14h30-16h30


    Logo Institut Ramon Llull
  • Un consortium composé de:

  • Generalitat de Catalunya Govern Illes Balears Ajuntament de Barcelona

Ce site n’utilise que des cookies de séance à des fins techniques et analytiques. Il ne recueille ni ne cède de données à caractère personnel sans le consentement des utilisateurs. Il utilise également des cookies de tiers à des fins statistiques. Pour plus obtenir plus d’information ou pour les administrer ou vous y opposer, veuillez cliquer sur « + Info ».