Institut Ramon LLull

Catalonia in Venice. AirAriaAire

Arts.  VENÈCIA, 17/05/2021

L'Institut Ramon Llull présente Catalonia in Venice - air / aria / aire, Evento Collaterale de la Biennale Architettura 2021, une exposition organisée par l'architecte catalane Olga Subirós. Le projet propose une réflexion autour du thème central de la Biennale : « Comment vivrons-nous ensemble ? », à partir de la recherche sur l'air comme le bien commun dont notre survie dépend. Sous le nom de « Aire », l'exposition met en lumière le rôle de l'architecture et de l'urbanisme dans le contexte de deux crises mondiales interconnectées : celle du changement climatique et la crise sanitaire. Le projet curatorial cherche des solutions à ces crises en lien avec la recherche sur la pollution de l'air et sur la manière dont cette pollution affecte directement les personnes. L'exposition propose une immersion dans l'expérience radicale de la pollution de l'air avec une grande installation multisensorielle.




NOTE:We inform you that as of August 6, 2021, in compliance with the Decreto Legge n. 105 of 23 July 2021, every person must present an EU Covid Certificate (Green Pass) to access the exhibition areas of the 17th International Architecture Exhibition at the Giardini and the Arsenale.


Le point de départ de Catalonia in Venice - air/aria/aire est l'urgence à assainir l'air et la nécessité de changer le modèle des villes. L'exposition est basée sur des recherches qui révèlent une opportunité unique d'agir localement contre la pollution de l'air dans les villes, avec un impact positif immédiat. La recherche utilise comme étude de cas la ville de Barcelone, l'une des plus polluées d'Europe, et se concentre sur une étude véhiculée à travers les technologies de l’information et l'analyse de big data, considérée un outil fondamental pour promouvoir l'autonomisation des citoyens et pour guider les architectes dans la conception de villes plus durables, saines et équitables.

L'exposition de Catalonia in Venice vise à repenser l'urbanisme et le besoin d'accès aux données ouvertes : les villes, en tant que gros producteurs de données, doivent être capables de défendre la souveraineté de ces données, publiques et privées, pour les mettre au service du bien commun. Ainsi, le projet prône une révision du concept de smart city dans laquelle l'utilisation de la technologie n'est pas la solution, mais elle est également au service du renouvellement constant du pacte social. De plus, le projet est particulièrement pertinent dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19. De nombreuses études ont lié la pollution de l'air à une incidence plus élevée de cas de Covid-19 dans les zones urbaines, réalité qui vient soutenir le droit à respirer un air pur. Ceci devient la prémisse sur laquelle se fonde la proposition d’Olga Subirós. Les épidémies ont toujours été l'occasion d'accélérer la mise en place de mesures d'urbanisme visant à améliorer la santé dans les villes ; cette nouvelle crise de santé publique, associée à la crise de la pollution de l'air et à la crise climatique, pousse donc à la nécessité d'adopter de nouvelles mesures d'urbanisme durables et saines appuyées par un modèle de données interdisciplinaire, collaboratif et participatif.

Pour répondre à ces enjeux, le projet compte avec la participation de l'équipe de 300.000 Km/s, un studio d'architecture spécialisé dans l'analyse de données urbaines pour les nouveaux défis, dans le développement de tests cartographiques pour identifier les vulnérabilités et les impacts de la pollution de l'air et les actions nécessaires pour changer le modèle de la ville. L'exposition présente les résultats du travail réalisé par 300.000 Km/s pour la création de nouvelles cartographies de la ville de Barcelone et de la Catalogne à partir de l'analyse de données architecturales, urbaines, atmosphériques et sanitaires. Un aspect fondamental de la recherche de 300.000 Km/s a été la participation active d'experts de la communauté scientifique et du secteur public en Catalogne. Les cartes produites par 300.000 Km/s intègrent des données du programme Copernicus de l'Agence spatiale européenne (ESA) et des modèles numériques de différents groupes de recherche publics et privés en Catalogne, comme CALIOPE-Urban, un système opérationnel de prévision de la qualité de l’aire réalisé par le Barcelona Supercomputing Center (BSC) ; le modèle prédictif de l’entreprise Lobelia ; les données des stations du réseau de surveillance et de prévision de la pollution atmosphérique de la Generalitat de Catalunya ; des données d'IDEA (CSIC) et des études d'impact sur la santé de l'institut ISGlobal et de l'Agence de santé publique de la mairie de Barcelone, entre autres.

Olga Subirós, qui a également conçu l'espace d'exposition, propose une expérience immersive de grand format qui rapproche les visiteurs de trois aspects de la pollution de l'air : sa matérialité, son apparente invisibilité et son impact sur nos villes. Une grande installation audiovisuelle présente les vulnérabilités, les impacts et les opportunités qui émergent de la recherche de 300.000 Km/s et qui fournissent des lignes directrices pour un urbanisme durable et sain. L'installation prend une autre dimension, particulièrement sensorielle, avec les notes d'une composition musicale évocatrice inédite, interprétée par Maria Arnal et composée avec Oriol Riverola, alias John Talabot : un air polyphonique qui nous demande à qui appartient l'air et qui est responsable de le protéger.

Catalonia in Venice - air/aria/aire propose une recherche sur de nouvelles méthodologies de travail, qui nous permettent d'analyser d'une manière radicalement différente les villes où nous vivons et de visualiser les opportunités futures pour ces environnements. En ce sens, l’exposition présente des preuves cartographiques avec des données collectées par d'autres agents tels que des étudiants en architecture de Barcelone et de Venise dans des ateliers de science citoyenne «xAire» développés par Open Systems-Universitat de Barcelona et «VenicAir» d’Ideas for Change et de l'IAAC. La recherche est développée dans un numéro monographique de la revue Quaderns d'Arquitectura i Urbanisme publié par l’Ordre des Architectes de Catalogne (COAC). L'Institut Ramon Llull et le COAC ont signé un accord pour que le magazine, avec un tirage national et international de près de 8.000 exemplaires, soit le support pour la diffusion scientifique des contenus produits par le projet « Catalogne à Venise » à chaque édition de la Biennale Architettura .

Olga Subirós est architecte et commissaire de projets d'exposition qui adoptent une approche intégrative de la culture du XXIe siècle et des transformations profondes de l'ère numérique. Elle a organisé, avec José Luis de Vicente, Big Bang Data, une exposition sur la « datation » du monde qui a été présentée à des espaces comme le Singapore ArtScience Museum ou le MIT Museum, adaptant et élargissant son contenu dans chaque lieu. En 2016, Subirós remporte le concours international à l'EPFL-Art Lab de Lausanne avec l'exposition Data Square. Elle a également conçu l'exposition sur le processus créatif du chef Ferran Adrià et le restaurant El Bulli présenté à la Somerset House de Londres, le Boston Science Museum et la Fundación Telefónica à Madrid. Elle a conçu le montage de l'exposition Esteu a punt per a la televisió? (Êtes-vous prêt pour la télévision ?) organisée par Chus Martínez au Musée d’Art Contemporaine de Barcelona (MACBA), et plus d'une douzaine d’expositions au Centre de Culture Contemporaine de Barcelone (CCCB). Olga Subirós est professeure du master Data and Design à Elisava-Universitat Pompeu Fabra.

300.000 Km/s est un studio d'urbanisme pionnier dans la planification stratégique basée sur l'utilisation de macrodonnées. Ses installations combinent l'analyse et la visualisation des données relatives aux villes pour améliorer la qualité de vie de leurs habitants. Ils ont présenté ses projets à la Biennale d'architecture de Chicago (2019), à la Casa Encendida de Madrid (2017), au Museum of Modern Art de Chicago (2014) et au CCCB (2014). Fondé par Mar Santamaría et Pablo Martínez, 300.000 Km/s a ​​reçu le prix d’urbanisme Manuel Solà-Morales 2020 en Catalogne, le prix national d'urbanisme CSCAE 2019 et le prix S + T + ARTS de la Commission européenne 2019 avec le projet d'urbanisme Pla d'Usos de Ciutat Vella de Barcelona.

Maria Arnal est une chanteuse et compositrice catalane. Arnal fonde ses créations sur la tradition orale de la péninsule ibérique. L'artiste cherche à aborder la tradition sous l'angle de la culture libre à l'ère numérique. Elle a publié trois albums avec l'accompagnement musical de Marcel Bagés à la guitare électrique : Remescles, acoples i melismas (EP, 2015), Verbena (EP, 2016) et 45 cerebros y 1 corazón (LP, 2017). Elle vient de présenter son quatrième album Clamor (LP, 2021) avec les sons de Marcel Bagés, la production musicale de David Soler et la collaboration de Kronos Quartet, Holi Herndon, Morphosis Ensemble et Tarta Relena, avec un grand succès de public et de critique.

Oriol Riverola, alias John Talabot, est un DJ, producteur et musicien électronique de Barcelona. Grâce à la parution de My Old School et Sunshine avec la célèbre maison de disques Permanent Vacation, il est devenu le premier producteur d'électronique catalan à franchir le seuil vers la première ligne internationale. Son house enveloppant plein de nuances a captivé la moitié du monde, et l'autre moitié s'est définitivement effondrée lorsque ƒIN, son seul album solo, est apparu en 2012, lequel lui a valu 5 étoiles sur The Guardian.

Institut Ramon Llull

L'institut promeut, produit et organise la participation de la Catalogne aux Eventi Collaterali de la Biennale de Venise depuis 2009. Le projet présenté par l’institut à la Biennale Architettura 2021 a été choisi par un comité d'experts formé par Assumpció Puig, doyenne du COAC, Pau de Solà-Morales, président d'ARQUIN-FAD; Pep Quílez, vice-président de l'AJAC; Pati Núñez et Estel Ortega, commissaires de l’Evento Collaterale catalan de la Biennale Architettura 2018 et Francesc Serés, directeur du département de création de l'Institut Ramon Llull.

Site officiel du projet : www.air.llull.cat

#CataloniaInVenice

#AirAriaAire

Instagram.com/CataloniaInVenice

Production musicale de Maria Arnal et John Talabot : https://ariamariaarnaljohntalabot.bandcamp.com/album/aria

Presse

Dossier et images de presse
Magazine Quaderns d’Arquitectura

Streaming Youtube

Press Kit

    Logo Institut Ramon Llull
  • Un consortium composé de:

  • Generalitat de Catalunya Govern Illes Balears Ajuntament de Barcelona

Ce site n’utilise que des cookies de séance à des fins techniques et analytiques. Il ne recueille ni ne cède de données à caractère personnel sans le consentement des utilisateurs. Il utilise également des cookies de tiers à des fins statistiques. Pour plus obtenir plus d’information ou pour les administrer ou vous y opposer, veuillez cliquer sur « + Info ».