Institut Ramon LLull

CA
EN
ES

Menú

Rechercher

Performance du poète et plasticien Perejaume au Jeu de Paume en écho à l’exposition photographique d’Ana Mendieta

Paris,  16/11/2018

Les créations de Perejaume et d’Ana Mendieta ont pour lieu commun un travail sur la continuité inévitable entre les corps et les lieux, sur la culture du lieu et l’inscription du corps à son intérieur. Alors que le Musée du Jeu de Paume consacre à la photographe cubano-américaine l’exposition la plus ambitieuse sur ses créations vidéo, les commissaires Marina Vinyes et Arnau Vilaró invitent l’artiste catalan à une performance dans le noir et une projection de ses propres créations filmiques dons le cycle « Le corps et le lieu. Films autour d’Ana Mendieta », le 16 novembre au Jeu de Paume. En collaboration avec le laboratoire CRIMIC de la Sorbonne et l’Institut Ramon Llull.




Ana Mendieta est considérée comme l’une des artistes les plus prolifiques et novatrices de la période de l’après-guerre. Au cours de sa brève carrière, de 1971 à 1985, elle produit un ensemble remarquable d’œuvres : dessins, installations, performances, photographies et sculptures et films. Les 104 films qu’elle a réalisés de 1971 à 1981 lui ont conféré le statut de figure incontournable dans le domaine des arts visuels pluridisciplinaires qui a émergé au cours des années 1970 et 1980.

L’exposition du Jeu de Paume intitulée « Le temps et l’histoire me recouvrent » s’articule autour de thèmes récurrents: la mémoire, l’histoire, la culture, le rituel et le passage du temps –, souvent évoqués au travers de la relation du corps et de la terre. Majoritairement tournés dans un environnement naturel, ils font la part belle à son intérêt pour les quatre éléments, la terre, l’eau, l’air et le feu.

Pour le Jeu de Paume, Perejaume propose une séance dans le noir, une lecture performative interagissant avec une sélection de ses films courts et le travail de Mendieta. Comme elle, Perejaume consacre son travail à la culture du lieu : il l’ouvre, le cultive, le laboure. Cette praxis, qu’il nomme dans son lexique « agraireté », fait pousser toute sorte de germinations poétiques. Loin de l’idéalisation d’un passé rural per se, sa praxis revient sur nos gestes et les formes que ceux-ci dessinent sur le territoire.

Née à Sant Pol de Mar (Catalogne) en 1957, Perejaume est Prix Catalan des Arts Visuels (2005) et Prix National Espagnol des Arts Plastiques (2006) et Graphiques (2007). La métaphore et la métonymie sont au cœur de sa proposition esthétique, en quête d’une unité fondamentale entre le monde et les mots, à l’œuvre autant dans son travail verbale que plastique, mélangeant formats, supports et ordres apparemment différents de la réalité naturelle et artistique.

Le cycle abordera les œuvres de Maya Deren et Ursula Reuter Christiansen, Antoinette Zwirchmayr, Xiana do Teixeiro, Carolina Astudillo, Danielle Jaeggi, Chantal Akerman, Carolee Schneemann, María Beatty, Sarah Pucill, Apichatpong Weerasethakul, Silvia Gruner ou Anne-Marie Faure et le collectif Vidéa, autour des thématiques comme la question du corps comme espace d’expérimentations politiques, la transformation, la métamorphose et l’animalité ou le lien matriciel entre le corps et la nature.

 Seront présentes également Ursula Reuter Christiansen, Anne-Marie Faure, Danielle Jaeggi, Carolina Astudillo, la théoricienne Marta Segarra, et Claire Denis

 

Vendredi 16 novembre, 18h30

Musée du Jeu de Paume

Programmateurs du cycle : Marina Vinyes Albes et Arnau Vilaró Moncasí
À l’auditorium, entrée : 3 euros ou accès libre sur présentation du billet d'entrée aux expositions, valable uniquement le jour même.
Renseignements : infoauditorium@jeudepaume.org

PROGRAMME COMPLET DU CYCLE, ICI

Crédit photo : « Surar », Perejaume 2009

 « …il n’est pas bon d’arracher aux lieux une valorisation quelconque,  une hiérarchie des uns sur les autres. Les lieux, pour  l’essentiel qui est de peser dans le monde, ne rivalisent pas ; ils ont leur propre superficie de pesanteur. Nul endroit ne se répète, c’est pourquoi le moindre coin du monde mérite la révérence comme tout autre. »


Perejaume, Paroles locales, 2015

A consortium of:

Generalitat de CatalunyaGovern Illes BalearsAjuntament de Barcelona