Institut Ramon LLull

Présentation en France du film « Histoire potentielle de Francesc Tosquelles. La Catalogne et la peur » de Mireia Sallarès et Joana Masó

Cinéma.  Paris, 31/03/2022

Entre documentaire expérimental et fiction spéculative, Histoire potentielle de François Tosquelles. La Catalogne et la peur raconte une série d'expériences en partant des traces qu'elles n'ont pas laissées, comme la lettre de Tosquelles à Staline ou son travail avec les prostituées et les coopératives catalanes. Sans distinguer le passé du présent, la vie de la mort, la prise de conscience de l’inconscient, le film propose de faire l’ « histoire potentielle » d’un médecin qui, à la faveur des crises traversées par le XXe siècle, a politisé la psychiatrie et bouleversé ce qui était notre relation à la normalité et à la folie. Ce film s’inscrit dans une suite d’activités revendiquant la mémoire de ce psychiatre catalan singulier, comme l’exposition « La Déconniatrie » aux Abattoirs de Toulouse ou la publication de Soigner les institutions par les éditions l’Arachnéen, avec le soutien de l’Institut Ramon Llull.




Le film Histoire potentielle de Francesc Tosquelles. La Catalogne et la peur de Mireia Sallarès, co-écrit avec Joana Masó afin de poursuivre sa recherche sur ce psychiatre catalan en France a été présenté en novembre dernier à Barcelone lors du festival Loop et repose sur la recherche et la création de ce qu’aurait pu être son histoire, au-delà de l’histoire qui a été conservée, par choix, jusqu’ici. Une « histoire potentielle » est une pratique artistique visant à expliquer une histoire qui est arrivée mais dont il n’existe pas ou plus de document. L’exhibition de ce film fait suite à l’exposition « La Déconniatrie » qui a présenté entre octobre 2021 et mars 2022 aux Abattoirs de Toulouse la personnalité et la pratique de Francesc Tosquelles et ses liens avec l’art brut. Elle sera accueillie entre 2022 et 2023 par les trois établissements partenaires de l’événement : le CCCB de Barcelone, le Musée Reina Sofía de Madrid et l’American Folk Art Museum de New York.

Mireia Sallarès (Barcelone, 1973) est une artiste et réalisatrice indépendante catalane qui a étudié les beaux-arts à Barcelone et le cinéma à New-York. La vidéo est pour elle un instrument narratif et une voie de recherche anthropologique dont elle se sert pour aborder la complexité du monde.

Joana Masó (1978) est une philologue, traductrice, éditrice et professeure universitaire catalane. Co-scénariste du film, elle est également l’auteure du livre François Tosquelles. Soigner les institutions, dont la traduction en français est sortie en 2021. Ce livre comprend une étude approfondie des différentes époques et projets à partir desquels Tosquelles est devenu le catalyseur de changements, de ruptures et de révolutions qui traversent les sphères de l'institution psychiatrique, la production culturelle qui l'entoure et la résistance politique aux fascismes des années 1930 et 1940. La sélection de textes de Tosquelles met au jour des écrits inédits ou introuvables, auxquels s'ajoutent de nombreux essais de chercheurs internationaux qui ont découvert chez le psychiatre de Reus une figure d'une importance critique. Une chronologie et une bibliographie étendues et détaillées complètent l'édition avec des données récemment découvertes.

Francesc Tosquelles
Le parcours intellectuel de Francesc Tosquelles (Reus, 1912 - Granges-sur-Lot, 1994) est l’un des plus fascinants du XXe siècle en Catalogne. Le début de sa pratique psychiatrique remonte à son passage par l'Institut Pere Mata à Reus, au milieu d'une révolution dans la façon de comprendre les traitements et les institutions qui traitent les maladies mentales opérée à partir de 1929 avec le grand congrès des « aliénistes » qui voulait soigner la vie des malades avec de meilleures conditions et des thérapies d'avant-garde. Disciple d'Emili Mira, mais attentif aussi aux théories d'Hermann Simon, Strauss et Jacques Lacan, Tosquelles articulera psychanalyse et marxisme pour poser les bases de ce qu'on appellera la psychothérapie institutionnelle. Elle se nourrit en partie des innovations originales introduites par le gouvernement autonome de la Catalogne et par la Seconde République espagnole pendant les années 20 et 30. Ainsi, la « cantonalisation » des services psychiatriques en Catalogne se traduira dans l'après-guerre dans ce qu'on appelle en France la psychiatrie de secteur, que Tosquelles contribuera à faire passer comme une loi du gouvernement français dans les années 1960 : une psychiatrie désaliénante, portée par des activités communes comme le cinéma, les clubs et les journaux dont le fameux journal interne Trait d’union. L’urgence humanitaire pendant la Guerre Civile espagnole et la Seconde Guerre Mondiale marquera l'attitude pragmatique qui amène Tosquelles à faire de la psychiatrie une tentative limite pour sauver les personnes des catastrophes grâce à la socialisation et aux soins entre égaux.

Déjà à Reus au début des années 1930, Tosquelles faisait le lien entre l'avant-garde psychiatrique et l'avant-garde culturelle, comme en témoignent ses liens avec le BOC-Bloc Obrer Camperol et le POUM-Partit Obrer d'Unificació Marxista, en parallèle à ceux des surréalistes Salvador Dalí et René Crevel, qui ont collaboré avec le BOC dès 1931.

Après ces premiers temps en Catalogne, c’est son passage par l'hôpital de Saint-Alban-sur-Limagnole entre 1940 et 1962, après son internement dans le camp de Septfonds ce qui permet d’éclore complètement le projet révolutionnaire de Tosquelles. Dans l’hôpital où il travaille, il fait alors émerger de nouvelles pratiques de soin basées sur le collectif, le travail et la création artistique par les patients dont le travail sera notamment collectionné par Jean Dubuffet sous l’appellation d’art brut. Il y coïncida avec le Dr. Lucien Bonnafé, le poète surréaliste Paul Éluard, le théoricien dadaïste Tristan Tzara, le médecin, philosophe et historien de la folie George Canguilhem, ainsi qu’avec l'écrivain, psychiatre et critique du colonialisme Frantz Fanon. Tous des noms associés à l'avant-garde culturelle et politique, et aussi à la critique institutionnelle de la médecine et de la psychiatrie. Le rôle des femmes dans cette expérience inédite et collective se révèle également majeur (Agnès Masson, Marguerite Sirvins, etc.).

Projection de Histoire potentielle de Francesc Tosquelles. La Catalogne et la peur de Mireia Sallarès et Joana Masó
Samedi 2 avril, 17h

Organisée par les éditions L’Arachnéen
Réservations obligatoires : 10ruestluc@gmail.com

Espace Saint-Luc
10 rue Saint-Luc
75018 Paris

François Tosquelles. Soigner les institutions
François Tosquelles, Joana Masó
Éditions L’Arachnéen, novembre 2021
400 pages

    Logo Institut Ramon Llull
  • Un consortium composé de:

  • Generalitat de Catalunya Govern Illes Balears Ajuntament de Barcelona

Ce site n’utilise que des cookies de séance à des fins techniques et analytiques. Il ne recueille ni ne cède de données à caractère personnel sans le consentement des utilisateurs. Il utilise également des cookies de tiers à des fins statistiques. Pour plus obtenir plus d’information ou pour les administrer ou vous y opposer, veuillez cliquer sur « + Info ».